Cet article ne sera sûrement pas le plus long ni le plus intéressant de notre blog. C’est d’ailleurs un peu à l’image de nos quelques jours à Asunción.

Comme vous aurez pu le lire nous avons bien galeré pour arriver jusqu’ici. Alors pourquoi se donner tant de mal pour finalement visiter un pays qui n’a pas grand chose à proposer ? Tout simplement parce que nous étions intrigués de voir ce que nous pourrions y trouver. De découvrir un autre pays, d’autres personnes et faire quelque chose d’un peu différent.

Après une bonne nuit de repos et un réveil tardif, nous prenons la direction de la place centrale. Notre hôtel se situe à 2min. Dès que nous mettons le pied dehors on se prend une grosse claque de chaleur. On aura même une journée à plus de 37 degrés. Au fur et à mesure que nous nous baladons on se rend compte qu’il n’y a vraiment pas grand monde dans cette capitale ! On est très très loin de l’agitation des autres capitales que nous avons pu visiter comme Bogota ou La Paz. Ici les voitures qui circulent peuvent se compter sur les doigts des mains et on se demande bien où sont les paraguayens un samedi ! On fera plusieurs musées pour s’occuper car y’a vraiment pas beaucoup de chose à faire ! Heureusement les gérants de notre hôtel, Vénézuéliens d’origine, organisent une présentation de la Colombie et du Venezuela avec plats typiques, danses et activités ! Ils auront sauvé notre après midi et nous aurons permis de nous remémorer d’excellents souvenirs de notre mois coloré en Colombie !

Le lendemain c’est dimanche ( perspicace je sais), direction la ville d’Aregua. Ce petit village est prisé pour venir se reposer au bord du lac et y manger quelques barquettes de fraise ! Pour nous c’était plutôt gros asado avec un énorme morceau de viande pour seulement 3€.

Le lundi rien de prévu on décide d’aller profiter de la climatisation des centres commerciaux et cela nous permet de faire un petit tour en bus de ville et de découvrir un peu les autres quartiers d’Asuncion. Mais un passage en bus suffit !

Nous prendrons donc le chemin d’Encarnacion et laissons derrière nous une capitale endormie.

V&L