C’est enfin loin de l’agitation, de la pollution, du bruit et du monde que nous déposons nos valises à Coroico. C’est un petit village à seulement deux heures de la Paz ! Un bonheur… sauf la route !

Bien qu’elle soit magnifique car nous pouvons observer les montagnes avec des ravins de pas loin de 1000 mètres de profondeur, qui doit montagnes dit que ça tourne ! Ayant le mal des transports, j’avais qu’une hâte, c’était de poser mes pieds à coroico et loin de cette voiture !! Nous passons de 4600 mètres d’altitude à 1700m. Et de suite les paysages changent complètement. La végétation fait son apparition ! Et quelle végétation, des arbres à perte de vue, des ibiscus, bougainvilliers et j’en passe ! Et il y a aussi des tas d’oiseaux ! Plutôt que d’être « bercé » par le bruit des moteurs de véhicules, glaxons ou freins qui grincent, ici Ce sont les chants des oiseaux et le grillons des cigales qui nous accompagnent toute la journée.

A notre arrivée, étant au plus mal, nous décidons de nous poser dans un bar et manger quelque chose avant de prendre la direction de l’hostel. Ce n’étais pas là meilleure des idées car j’ai été encore plus malade toute l’après midi et la soirée qui a suivi (nausées du jour, Bonjour :)). Bref, une fois le ventre plein c’est direction l’hostel pour se reposer ! Nous allons donc passer 5 jours à l’hostel « el cafetal » tenus par un couple de français vivant en Amérique du sud depuis 40 ans. Et cet endroit est tout simplement un petit bout de paradis sur terre ! Des arbres, des plantes, des fleurs, des odeurs de nature et une vue sur la montagne environnante à couper le souffle !
Nous allons donc profiter du beau temps et de la piscine le reste de l’après midi pour essayer de faire passer ces nausées ! Un bonheur cet endroit ! Étant en hiver, le jour il fait vraiment bon, 25/30 degrés mais dès que le soleil se couche il ne fait pas bien chaud (moins de 10 degrés).
Une fois le soleil couché, nous décidons de faire un petit tour au village. Puisqu’il y a 5 rues c’est assez rapide. Le village est tranquille, tout le monde se connaît, l’ambiance y est bien agréable. Après un petit tour, nous rentrons nous coucher sans manger en espérant être est meilleur forme le lendemain.

Après une bonne nuit passée, nous avons décidé d’aller marcher un peu et de faire la randonnée dite des 3 cascades … hum hum. Apparemment la poisse de SOrata nous suit puisqu’au bout d’une heure et demie de marche, nous rencontrons un panneau sur le chemin où c’est indiqué « prohibido pasar… ». Et nous avons croisé qu’une seule cascade, loin d’être naturelle puisqu’elle est utilisée pour alimenter les différents villages en eau. Donc après ce demi échec, oui cette fois ci nous considérons cette rando comme un demi échec car les paysages autour de nous sont fabuleux et nous aurons même pu voir pour la première fois des champs de coca et la façon dont elle est cultivée ! Nous rentrons donc tranquillement, chemin inverse, direction l’hostel et encore une fois, on profite de la piscine avant que le soleil ne se couche. La marche ayant creusé notre estomac malgré le dégoût d’hier, nous partons direction un petit resto italien tenu par une française qui fait ses pâtes, sauces et pizzas maison ! Un véritable délice !! Pour ceux qui passe par là, le restaurant s’appelle ristorante Toto. C’était tellement bon qu’on décidera d’y aller tous les soirs pour notre dîner ! Le midi on se contente de sandwich à l’avocat. Ça nous fait tellement du bien de manger qqchose de bon ! Je crois qu’on peut officiellement annoncer qu’après plus d’un mois passé en Bolivie, nous n’en pouvons plus de leur alimentation. Overdose, écoeurement, bref la totale ! Donc pâtes maison, c’était juste parfait pour nos estomacs ! Et Christine est vraiment sympa et en plus elle est de Perpignan ! Odeillo plus précisément donc ça nous fait des points en commun et on aura bien rigolé avec elle !

Le jour suivant, après notre petit échec des 3 cascades, nous repartons à l’aventure direction Las Pozas del Vagante. Il s’agit d’une rivière avec des trous d’eau située en contre bas de coroico. Et contre bas est le bon mot car de 1700 mètres d’altitude, nous devons descendre jusqu’à 400 mètres pour rejoindre cette rivière ! C’est donc parti pour 2 heures et demie de descente pour rejoindre cette rivière. Arrivés en bas, nous étions tout seul ! Un bonheur ! Précédés de qqs boulettes de ma part (jeter sa chaussure qui au lieu d’aller de l’autre côté de la rive s’est coincée dans un arbre, faire tomber une des chaussures de Lambert dans l’eau et enfin faire tomber mes vêtements dans l’eau une fois en maillot de bain …). L’avantage de faire tomber ses affaires dans l’eau c’est que j’ai dû m’y jeter de force pour les récupérer ! Et mon dieu qu’elle était froide !!! Ça a été aller retour vite fait bien fait ! Lambert lui a été plus courageux, il s’est amusé deux trois fois dans le courant de la rivière avant de ressortir (ça a durer 5 minutes lol). Nous profitons de cet endroit pour pique niquer en compagnie de fourmis et de papillons gigantesques ! Et puis c’est l’heure de remonter, ça faisait longtemps qu’on ne faisait plus de randos et bien on a un petit peu galèré ! Il faisait chaud et ça montait pas mal ! Heureusement on a eu un petit chien qui nous a suivi tout le long du retour ce qui nous a permi de penser à autre chose qu’à nos jambes 😊.

Les deux derniers jours, nous avons profité des lieux, de la piscine et du village avant de reprendre la route avec un long trajet qui nous attendait : Coroico – la Paz – Santa Cruz !

V&L