Nous partons à Sorata pour aller y chercher un peu d’air frais qui nous manque depuis la visite de ces grandes villes polluées. Nous avons envie de faire quelques randonnées dans le coin. Malheureusement rien ne va se passer comme prévu, et on aurait dû s’en douter.

Nous partons de l’hôtel et prenons le premier taxi qui nous tombe sous le nez. Il nous amène comme prévu au terminal des petits bus collectifs qui vont directement à Sorata en 4h00 de route… Nous avons l’habitude de ces bus, le principe est simple, le bus part une fois plein. Si vous avez de la chance vous partez dans l’heure sinon ça peut être long. C’est donc après une longue attente que nous partons. Quitter cette ville n’est pas chose facile. La traversée del Alto est insupportable, ça l’est encore plus quand le chauffeur du bus percute une moto, et que l’on se retrouve avec un motard sous les roues. Heureusement plus de peur que de mal. On va rester 1h30 sur place le temps qu’un second bus vienne nous récupérer. Premier signe d’un échec puisant.

Après 6h de bus nous voilà à Sorata. A notre arrivée, on a la bonne surprise d’être les seuls touristes. Les gens sont assez surpris et tous les regards se portent sur nous. Les villageois sont agréables et on sent que l’endroit est propice au repos. Qu’a cela ne tienne, on est samedi et on ne dormira pas de la nuit. De la musique à balle toute la nuit et ici c’est en mode Cumbia (je vous laisse le soin de découvrir ce genre musical). Personnellement je n’en peux plus, ce sont les mêmes musique dans les bus, les restaurants, les hostels. Je suis même prêt à écouter du Maître Gims à la place c’est pour dire… De plus je passerai toute la nuit à courir au wc pour vomir et tout ce qui va avec. (On dit merci au steak pas frais que j’ai mangé le soir même). La chambre est au 3ème étage, les wc au rdc… je peux vous dire qu’après 11 allers retours j’ai les mollets bien musclés. Pendant ce temps, Virginia tente de dormir, entre moi qui fait du bruit et les fêtards ce n’est pas chose facile. Au petit matin, je suis toujours cloué au lit avec de la fièvre… Ce sont dans ces moments là et après 7 mois de voyage qu’on se sentirait mieux chez soi devant la télé et sous une grosse couette. Mais ici c’est chambre froide, lit pourri et vomi…la classe quoi. On changera d’ailleurs d’auberge pour trouver quelque chose d’un peu « mieux » 🤔…. C’est donc le second échec.

Et pour finir le 3eme échec sur trois jours soit du 100% de réussite. Allant un peu mieux et les paysages autour de nous sont tellement beaux que nous décidons quand même de partir se balader. Mais n’étant pas en grande forme, on ne trouvera jamais le chemin pour nous mener là où l’on souhaitait malgré nos gps. On ne cherche plus à comprendre, on abdique, on fait nos sacs et on tourne la page de Sorata.

Malgré tout ça, on garde un bon souvenir de cette ville (oui oui on vous assure que c’est vrai). Les paysages pendant tout le trajet jusqu’à Sorata sont magnifiques avec en fond de toile la cordillère royale. La ville est vraiment mignonne et les deux montagnes qui culminent à plus de 6000m donnent vraiment envie d’aller se balader autour. Alors on aurait aimé en voir plus mais dans quelques mois on en rigolera de ce raté. Et qui sait si un jour nous aurons notre revanche et pourrons aller nous balader jusqu’aux fameuses lagunes du glacier.

V&L