Arrivés à la Paz à 6h du matin et sous une fine neige, nous allons directement à l’auberge en espérant avoir la chambre de suite pour se reposer un peu.Malheureusement ça ne sera pas le cas, il va falloir attendre 13h. Et perso je suis épuisé ! Nous attendons 7h, car l’hostel nous offre généreusement le petit déjeuner. Puis c’est le ventre plein que nous allons nous balader ! Nous déambulons comme deux zombies dans les rue de la Paz. La ville se réveille doucement et c’est déjà un gros bazar pour rester poli.

Nous faisons une grosse boucle entre le quartier San Pedro et le centre historique de la ville avec la visite de la cathédrale. Puis nous rentrons à l’hôtel pour espérer avoir la chambre mais il faut attendre encore un peu. N’en pouvant plus, je m’endors sur une table de la cuisine. Nous repartons faire un tour dans le « mercado negro » et le « mercado de la brujas » où vous trouverez tout et n’importe quoi, fœtus de lama, plantes médicinales, souvenirs pour touriste, alcool 96 buvable… Notre première après midi à la Paz se passera dans la chambre d’hôtel pour une sieste bien méritée.

Les deux jours suivants seront plus agréables car c’est bien reposé que nous arpentons et découvrons les secrets que nous réservent cette capitale nichée à environ 4000m d’altitude.

Nous nous rendons au mirador Kili Kili qui permet de se rendre compte de l’immensité de la ville. Le nombre de bâtiments et de maisons est vraiment impressionnant et en toile de fond le sommet Illimani (6462m). Le décor est planté et qu’on se le dise , c’est stupéfiant. Si vous voulez un autre point de vue, optez pour une petite virée en téléphérique. La Paz possède plusieurs lignes. C’est un vrai transport pour les Pazeins, pour rejoindre notamment, la ville del Alto. Ne vous privez pas de cette expérience car la vue est extraordinaire et le tout pour seulement 3 bolivianos (40 centimes d’euros).

Nous profitons de cette escapade en téléphérique pour visiter le quartier de Sopocachi qui a une toute autre atmosphère. Ici le chaos du centre laisse place à quelques belles demeures coloniales bien entretenues, de jolis parcs et de nombreux restaurants « gastro » (par rapport à la Bolivie) dont quelque bon restaurant français. On a longuement hésité à aller se mettre sous la dent un petit bout de viande de lama ou d’alpaga à la sauce roquefort ou une fondue savoyarde dans un restaurant Suisse. Mais non on a résisté et notre porte monnaie nous en remercie.

  • Pour résumer si vous passez à la Paz ne rater pas :
    – la place Murillo pour sa cathédrale et ses bâtiments politiques.
    – La place San Francisco
    – Le quartier du centre et la belle rue Apolinar Jaen.
    – Le musée ethnographique et du folklore, vraiment sympa et visite pas trop longue.
    – Le mercado negro et le mercado de las brujas.
    – Les nombreux miradors et une petite virée en téléphériques.
    – Si vous passez un dimanche, aller voir un combat de Cholitas.
    – Les nombreux marchés dispersés un peu partout dans la ville ou l’on peut siroter de bon jus de fruit ou y manger pour vraiment pas cher.
    – La rue Sagarnaga et Linares pour y faire quelques emplettes.

Notre bilan sur cette ville est plutôt positif. On a souvent entendu dire que cette ville on l’adore ou on la déteste et on comprend mieux pourquoi. Le vacarme quotidien des Klaxons, la pollution et l’altitude qui ne sont pas toujours agréables, le monde qui grouille dans toutes les rues peuvent effrayer un occidental fraîchement arrivé en Amérique du Sud. Mais tout ce joyeux bazar donne à cette ville quelque chose d’unique et d’attachant. Nous reviendrons y passer quelques jours après notre petite boucle vers Sorata, Copacabana, et l’Isla del sol. En attendant nous allons prendre un peu d’air frais dans la ville de Sorata.

V&L