Une aventure à part entière


Après une semaine de bénévolat sur la course de montagne del Cruce nous voila de retour à la civilisation.
Cette nouvelle expérience commence le lundi dernier où nous nous retrouvons entre volontaire pour récupérer notre kit du parfait bénévole : gilet et tee-shirt logoté, un buff et notre badge.

Nous sommes environs 200 volontaires à être dispersés sur les différents sites de la course. De notre côté nous avions décidé (en septembre dernier date de notre inscription) d’aider dans un campement en montagne oú les coureurs viennent manger, dormir après leur première étape de 42km.

C’est donc un petit groupe de 20 volontaires qui monte gaiement dans le bus sans savoir à quoi s’attendre. Une fois arrivés sur place nous arrivons dans un grand champ où se dresse un chapiteau de cirque: voilà notre nouveau chez nous. Première surprise de la semaine, le campement ne possède pas de douche… heureusement Virginia avait prévu les lingettes de bébé qui remplaceront (pas) la douche. Croyez nous une semaine en montagne entre chaleur assourdissante, pluie, vent le tout sans douche c’est long… très long. Deuxième surprise : lors de notre inscription il était précisé que tout nous serait fourni sur le camp (tente, matelas de sol, couverts…). Hein hein … Heureusement on a eu le droit à la tente mais attention pas de matelas de sol !! Nous avons donc passé notre deuxième semaine depuis que nous sommes arrivés en Argentine à dormir dans une tente à même le sol. Mais grâce à la grande solidarité des argentins, nous avons quand même eu le droit à des cartons pour se couper du froid prevenant du sol.😊

Le mardi, première journée de travail, notre job : monter quelques 350 tentes à 25 volontaires sous une chaleur et un soleil étouffants. Oui oui étouffants car l’organisation n’avaient pas prévu une chose : que les volontaires eux aussi mangeaient et buvaient. Nous avons donc passé la journée de mardi à travailler sans pouvoir boire une goutte d’eau car l’eau était réservée aux coureurs et n’arrivait que le mercredi sur le campement … Bonheur et joie ! En plus lundi et mardi, les repas étaient rationnés : c’était une portion de riz ou de pates par personne avec un petit morceau de poulet. Sauf que le poulet était trop cuit donc il ne nous restait que l’os finalement dans l’assiette.

Mardi, mercredi et jeudi c’étaient les jours où les coureurs arrivaient sur le camp. Nous, nous avons eu franchement de la chance car on travaillait de 16h à 21h. Nous avions toute la journée pour profiter des alentours, ce que nous avons fait : baignades au Rio Hua Hum et au lac Nonthué (en guise de douche et de rafraîchissement) visites de la cascada Chachín et de Pucara. Bref nous avons bien profité des lieux et des Asado à volontés du mercredi au vendredi, et y’a pas à dire la viande ici c’est un énorme dégât. Nous redoutons notre retour en France car il sera difficile de nous faire manger un morceau de viande vue ce qu’on a ici…

Notre travail sur les trois jours consistait en gros à : indiquer au coureurs comment fonctionnait le buffet pour manger, débarrasser les tables, laver les plateaux repas et assiettes lorsque nous étions au « Comedor » et lorsque nous étions à l’arrivée nous devions : distribuer des bouteilles d’eau, indiquer aux coureurs ce qu’ils pouvaient faire une fois arrivés (baignade au lac, aller au campement, manger ou se baigner au Rio) et noter les numéros de dossards des coureurs arrivés sur un cahier. Des tâches relativement simple (quand on sait parler espagnol…). Nous avons sympathisé avec un petit groupe de coureurs français invité par l’organisation et un autre habitant à Buenos Aires, sympa de pouvoir échanger en français.

Nous étions un bon groupe de 25 volontaires tous aussi gentils les uns que les autres, nous avons pu en profiter pour connaître encore plus la culture argentine, et prendre des contacts pour la suite du voyage. Le plus difficile finalement était de les comprendre lorsqu’ils parlaient tous ensemble, mais on a quand même bien rigolé.

On gardera de cette nouvelle aventure un excellent souvenir, où encore une fois la gentillesse des Argentins n’est plus à prouver et qu’une semaine sans douche c’est possible ( à vos risques risques et périls)… Petit bémol nous avons était déçu par l’organisation de l’événement, nous n’avons pas trouver ça à la hauteur de ce qu’ils prétendaient mais peu importe nous avons eu zero dépense en une semaine et ca ce n’est pas négligeable.

Nous commencerons notre descente vers Usuhaia à partir de mardi matin avec un premier arrêt dans la ville de El Bolson.

V&L


 

Ps : sur la 8eme photos vous pouvez voir une dame de 81 ans qui participe à son 3eme Cruce soit 3 étapes de courses en montagne d’environ 105km sur les 3 jours. Un sacré exemple pour tout les coureurs et amateur de sport. Madame vous avez tout mon respect ! 1ère étape de 42km : 8heure et 41 minutes d’effort à son âge…